21/12/2011

Sagesse d'une vieille femme Wintu ...

Nous secouons les glands et les pommes de pin dans les arbres.

 
Nous n'utilisons que du bois mort.
 
L'homme blanc, lui retourne le sol, abat les arbres, détruit tout.
L'arbre dit : " Arrête, je suis blessé, ne me fais pas de mal ".
 
Mais il l'abat et le débite. L'Esprit de la Terre le hait.
 
Il arrache les arbres et ébranle jusqu'à leurs racines.
 
Il scie les arbres.
Cela leur fait mal.
Les Indiens ne font jamais de mal, alors que l'homme blanc démolit tout.

Il fait exploser les rochers et les laissent épars sur le sol.
La roche dit : " Arrête tu me fait mal".
 
Mais l'homme blanc n'y fait pas attention.
 
Quand les Indiens utilisent les pierres, ils les prennent petites et rondes pour y faire leur feu.
 
Comment l'Esprit de la Terre pourraît-il aimer l'homme blanc ?
 
Partout où il la touche, il laisse une plaie.
 
Je me demande si la Terre a quelque chose à dire.
 
Je me demande si le sol écoute ce qui se dit.
 
Je me demande si la Terre est venue à la vie et ce qu'il y a dessous.
 
J'entends pourtant ce que dit la Terre.
 
La Terre dit:" C'est le Grand Esprit qui m'a plaçée ici.
Le Grand Esprit me demande de prendre soin des Indiens, et de bien les nourrir.
Le Grand Esprit a chargé les racine de nourrir les Indiens".
 
L'eau dit la même chose:" Le Grand Esprit me dirige. Nourris bien les Indiens".
 
L'herbe dit la même chose: "Nourris bien les Indiens".

La Terre, l'eau, l'herbe disent : 
"Le Grand Esprit m'a plaçée ici pour produire tout ce qui pousse sur moi, arbres et fruits".
 
 De même la Terre dit: " C'est de moi que l'homme a été fait".
 
Le Grand Esprit, en plaçant les hommes sur Terre, a voulu qu'ils en prissent grand soin et qu'ils ne fissent point de tort l'un à l'autre.
 

(Vieille femme Wintu, du centre Nord de la Californie)

15:22 Écrit par Maurice Pécriaux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.