24/01/2009

Where did the white man go wrong ?

 Indian Chief 'Two Eagles' was asked by a white government official,
 'You have observed the white man for 90 years. You've seen his wars
 and his technological advances. You've seen his progress, and the
 damage he's done.' The Chief nodded in agreement. The official
 continued, 'Considering all these events, in your opinion, where did
 the white man go wrong?'
 
The Chief stared at the government official for over a minute and then
 calmly replied. 'When white man find land, Indians running it, no
 taxes, no debt, plenty buffalo, plenty beaver, clean water. Women did
 all the work, Medicine man free. Indian man spend all day hunting and
 fishing; all night having sex.' Then the chief leaned back and smiled.
 'Only white man dumb enough to think he could improve system like
 that.'

14:12 Écrit par Maurice Pécriaux dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

J'ai seulement à dire qu'il est très fâcheux pour l'ensemble du monde, que les nations amérindiennes qui souhaitaient s'intégrer aux États Unis d'Amérique (tel que les Cherokees et d'autres) se soient toutes vues écartées de cette communauté et spoliées de leurs biens et territoires.

Même si il idéalise un peu trop les amérindiens, le film récent Tribute of Native Americans - Honneur aux Amérindiens est sublime. Nous sommes (j'ai le droit de dire nous de par mon sang Maya) réellement Wakan Oyate, le peuple mystère, car nous sommes sur cette planète les seuls (à ma connaissance) à ne pas se croire supérieurs aux autres formes de vie. Nous sommes aussi les seuls à aimer le danger et à aimer jouer avec la mort tout en respectant la vie. Tel je fus, tel je suis, tel je resterai, car nous sommes aussi les seuls à considérer que le monde n'a pas à "être amélioré".

Amitiés à tous.

Écrit par : Alain Grobon | 18/12/2011

J'ai seulement à dire qu'il est très fâcheux pour l'ensemble du monde, que les nations amérindiennes qui souhaitaient s'intégrer aux États Unis d'Amérique (tel que les Cherokees et d'autres) se soient toutes vues écartées de cette communauté et spoliées de leurs biens et territoires.

Même si il idéalise un peu trop les amérindiens, le film récent Tribute of Native Americans - Honneur aux Amérindiens est sublime. Nous sommes (j'ai le droit de dire nous de par mon sang Maya) réellement Wakan Oyate, le peuple mystère, car nous sommes sur cette planète les seuls (à ma connaissance) à ne pas se croire supérieurs aux autres formes de vie. Nous sommes aussi les seuls à aimer le danger et à aimer jouer avec la mort tout en respectant la vie. Tel je fus, tel je suis, tel je resterai, car nous sommes aussi les seuls à considérer que le monde n'a pas à "être amélioré".

Amitiés à tous.

Écrit par : Alain Grobon | 18/12/2011

J'ai seulement à dire qu'il est très fâcheux pour l'ensemble du monde, que les nations amérindiennes qui souhaitaient s'intégrer aux États Unis d'Amérique (tel que les Cherokees et d'autres) se soient toutes vues écartées de cette communauté et spoliées de leurs biens et territoires.

Même si il idéalise un peu trop les amérindiens, le film récent Tribute of Native Americans - Honneur aux Amérindiens est sublime. Nous sommes (j'ai le droit de dire nous de par mon sang Maya) réellement Wakan Oyate, le peuple mystère, car nous sommes sur cette planète les seuls (à ma connaissance) à ne pas se croire supérieurs aux autres formes de vie. Nous sommes aussi les seuls à aimer le danger et à aimer jouer avec la mort tout en respectant la vie. Tel je fus, tel je suis, tel je resterai, car nous sommes aussi les seuls à considérer que le monde n'a pas à "être amélioré".

Amitiés à tous.

Écrit par : Alain Grobon | 18/12/2011

Les commentaires sont fermés.