31/05/2004

La vision du guerrier solitaire

 

DANS TES YEUX SANS PEUR

La vision du guerrier solitaire
 
Dans le plus haut des cieux, aux confins de la Terre,
Des abysses sans fin jusqu'aux flammes de l'Enfer,
Par delà l'Océan, bien après les montagnes,
Aux croisées des chemins soufflait un vent de hargne.
 
J'ai conquis bien des places, incendié des cités,
Pris d'assaut des donjons et rit des déités.
Un saccage dément dans mon rôle d'amant,
Au visage fermé et aux larmes de sang.
 
J'ai dépecé des coeurs et empalé des âmes,
Nettoyé mon épée dans des fleuves de larme.
De ma lance raisonne le chant de ma folie,
Armure et bouclier déformés par la Vie.
 
Dans les puits du destin ou s'écoule mon venin,
 Je fuyais la Lumière, l'éspérance d'un demain.
Je cultivais le mythe de mes désillusions,
Perdu dans les miroirs d'amour sans passion.
 
Le diamant de l'âme et les beautés du coeur,
Ne se révéleront que dans tes yeux sans peur.
Et dans la lumières de ses reflets magiques,
Mes armes flamboyantes deviendront pacifiques.
 
A tes pieds,Ô ma reine, je dépose les armes,
Je veux te conquérir mais sans cris ni sans larmes.
J'ai vu dans tes beaux yeux cette lueur sans peur,
Un éclat étoilé de promesse de bonheur.
 
C'est le poids de l'Amour qui étouffe ma démence !
 
A ses pieds, sous son trône, j'implore la clémence,
De celle qui a su, sans aucune pitié,
Transformer le guerrier en paisible fermier.
 
Mon épée émoussée devient soudain caresse,
Et ma lance glorieuse ne tue ni ne blesse.
Mon armure se transforme en jardin somptueux,
Mon fidèle bouclier en un coeur d'amoureux.
 
Je t'offre mon coeur nu et mon âme repentie,
Faisons taire le Passé et toute cette lie.
Chevauchons vers demain, au loin, vers l'horizon,
Coeurs et âmes liés, vivant à l'unisson.
 
8 avril 2003
Philippe Ya'ke yajuja

14:49 Écrit par Maurice Pécriaux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.