24/12/2012

New documentary remembers largest mass execution in US history

http://minnesota.publicradio.org/display/web/2010/12/22/d...

16:09 Écrit par Maurice Pécriaux | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

21/12/2011

Sagesse d'une vieille femme Wintu ...

Nous secouons les glands et les pommes de pin dans les arbres.

 
Nous n'utilisons que du bois mort.
 
L'homme blanc, lui retourne le sol, abat les arbres, détruit tout.
L'arbre dit : " Arrête, je suis blessé, ne me fais pas de mal ".
 
Mais il l'abat et le débite. L'Esprit de la Terre le hait.
 
Il arrache les arbres et ébranle jusqu'à leurs racines.
 
Il scie les arbres.
Cela leur fait mal.
Les Indiens ne font jamais de mal, alors que l'homme blanc démolit tout.

Il fait exploser les rochers et les laissent épars sur le sol.
La roche dit : " Arrête tu me fait mal".
 
Mais l'homme blanc n'y fait pas attention.
 
Quand les Indiens utilisent les pierres, ils les prennent petites et rondes pour y faire leur feu.
 
Comment l'Esprit de la Terre pourraît-il aimer l'homme blanc ?
 
Partout où il la touche, il laisse une plaie.
 
Je me demande si la Terre a quelque chose à dire.
 
Je me demande si le sol écoute ce qui se dit.
 
Je me demande si la Terre est venue à la vie et ce qu'il y a dessous.
 
J'entends pourtant ce que dit la Terre.
 
La Terre dit:" C'est le Grand Esprit qui m'a plaçée ici.
Le Grand Esprit me demande de prendre soin des Indiens, et de bien les nourrir.
Le Grand Esprit a chargé les racine de nourrir les Indiens".
 
L'eau dit la même chose:" Le Grand Esprit me dirige. Nourris bien les Indiens".
 
L'herbe dit la même chose: "Nourris bien les Indiens".

La Terre, l'eau, l'herbe disent : 
"Le Grand Esprit m'a plaçée ici pour produire tout ce qui pousse sur moi, arbres et fruits".
 
 De même la Terre dit: " C'est de moi que l'homme a été fait".
 
Le Grand Esprit, en plaçant les hommes sur Terre, a voulu qu'ils en prissent grand soin et qu'ils ne fissent point de tort l'un à l'autre.
 

(Vieille femme Wintu, du centre Nord de la Californie)

15:22 Écrit par Maurice Pécriaux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/01/2009

Where did the white man go wrong ?

 Indian Chief 'Two Eagles' was asked by a white government official,
 'You have observed the white man for 90 years. You've seen his wars
 and his technological advances. You've seen his progress, and the
 damage he's done.' The Chief nodded in agreement. The official
 continued, 'Considering all these events, in your opinion, where did
 the white man go wrong?'
 
The Chief stared at the government official for over a minute and then
 calmly replied. 'When white man find land, Indians running it, no
 taxes, no debt, plenty buffalo, plenty beaver, clean water. Women did
 all the work, Medicine man free. Indian man spend all day hunting and
 fishing; all night having sex.' Then the chief leaned back and smiled.
 'Only white man dumb enough to think he could improve system like
 that.'

14:12 Écrit par Maurice Pécriaux dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

27/10/2008

L'argent n'est pas comestible

"Lorsque l'homme aura coupé le dernier arbre, pollué la dernière goutte d'eau, tué le dernier animal et pêché le dernier poisson, alors, il se rendra compte que l'argent n'est pas comestible."

(Auteur inconnu)

15:05 Écrit par Maurice Pécriaux dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

« ARRÊTE , TU ME FAIS MAL »

 

Les Blancs se moquent de la terre, du daim ou de l'ours.

Lorsque nous Indiens, cherchons les racines, nous faisons de petits trous.

Lorsque nous édifions nos tipis, nous faisons de petits trous. Nous n'utilisons que le bois mort.

L'homme blanc, lui, retourne le sol, abat les arbres, détruit tout.

L'arbre dit « Arrête, je suis blessé, ne me fais pas mal ». Mais il l'abat et le débite.

L'esprit de la terre le hait. Il arrache les arbres et les ébranle jusqu'à leurs racines. Il scie les arbres.

Cela leur fait mal. Les Indiens ne font jamais de mal, alors que l'homme blanc démolit tout.

Il fait exploser les rochers et les laisse épars sur le sol. La roche dit « Arrête, tu me fais mal ». Mais l'homme blanc n'y fait pas attention.

Quand les Indiens utilisent les pierres, ils les prennent petites et rondes pour y faire leur feu...

Comment l'esprit de la terre pourrait-il aimer l'homme blanc ?

Partout où il la touche, il y laisse une plaie.

Vieille sage Wintu (Indiens de Californie)

14:58 Écrit par Maurice Pécriaux dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/09/2008

Une source d'inspiration pour nos hommes politiques ?


"ITANCA"
est un terme emprunté au langage des
indiens Lakotas appartenant à la grande tribu Sioux.

C'est de là que sont issus des hommes comme Sitting Bull ou Crazy Horse qui ont mené un juste combat pour la liberté de leur peuple honteusement opprimé par les "Wasichus" (blancs).
Sitting Bull était un "ITANCA", Crazy Horse en était un autre.

Ce mot désigne :

"Celui qui assume ses responsabilités pour son cercle de famille et qui, dès lors, pense d'abord à eux, les protège des ennemis, leur trouve des territoires de chasse, leur procure nourriture et abri, et se dévoue à maintenir l'unité du camp."
(Définition et orthographe issues de "La tragédie de Crazy Horse"
de Vinson Brown. Éditions Atlanta)

10:57 Écrit par Maurice Pécriaux dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Pouvirs mystérieux et sacrés

Un homme peut bien faire des choses mystérieuses mais aucun n'a jamais été capable de trouver qui commande au ciel et à la lune, ni au changement des saisons, l'homme peut bien exécuter les plus merveilleuses actions, il peut bien fabriquer les objets les plus magnifiques,ils ne seront pas comparable à l'oeuvre de la nature, quand les saisons changent, nous les regardons comme un don du soleil qui est le plus fort
de tous les pouvoirs mystérieux et sacrés.

Anonyme (sioux)

10:07 Écrit par Maurice Pécriaux dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |